L’empire du Surhumain (citation de Nietzsche)

« L’homme est une corde tendue entre la bête et le Surhumain – une corde au-dessus d’un abîme. Danger de franchir l’abîme – danger de suivre cette route – danger de regarder en arrière – danger d’être saisi d’effroi et de s’arrêter court! La grandeur de l’homme, c’est un pont et non un terme ; ce qu’on peut aimer chez l’homme, c’est qu’il est transition et perdition. […] J’aime ceux qui n’ont pas besoin de chercher par-delà les étoiles une raison de périr et de se sacrifier ; mais qui s’immolent à la Terre, afin que la Terre soit un jour l’empire du Surhumain. J’aime celui qui ne vit que pour savoir, et qui veut savoir afin de permettre un jour que le Surhumain vive. »
— Friedrich Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra

Laisser un commentaire