PI : C119a Blocages d’esprit

– la panique psychologique

– la relation esprit-ego

– l’astralisation du mental

– une foi universelle

– le rôle de l’événementiel

– supporter le temps de l’esprit

– la distance entre vouloir et pouvoir

– les lois du temps

– l’énergie du temps

 

(00:09:05) … L’évolution de la conscience supramentale sur la Terre n’est pas ce que l’homme croit aujourd’hui, elle représente une réorganisation psychique de son moi, elle représente une réévaluation intégrale de sa relation avec l’invisible, elle représente aussi une capacité intégrale chez l’homme de supporter le temps d’une façon qui convient parfaitement à l’esprit, sans pour cela que l’homme puisse éventuellement perdre la confiance absolue qu’il a dans sa relation avec lui. Voilà ce que représente la foi universelle de l’homme nouveau, voilà ce que représente cette foi intelligente, c’est-à-dire, cette capacité mentale de supporter le temps de l’énergie, utilisée par l’esprit pour la transformation de ses corps et éventuellement la décente dans la matière d’une énergie cosmique sur le plan matériel.

 

Il y a une très grande distance chez l’homme entre le vouloir et le pouvoir, tous les hommes veulent, évidemment l’homme qui se conscientise veut beaucoup, mais de là à passer du stage du vouloir au stage du pouvoir, il y a une distance qui doit être franchie et jamais l’esprit ne donnera à l’homme la totalité de sa présence si l’homme n’est pas capable de voir et de sentir la distance qui existe entre le vouloir et le pouvoir. L’homme doit réaliser cette distance, il doit diminuer cette distance, il doit en arriver éventuellement à établir une relation étroite entre ce qu’il veut et ce qu’il peut. Et ce qu’il peut deviendra la manifestation de l’aide qu’apporte l’esprit à son intelligence, ce qu’il veut deviendra une manifestation de ce que l’ego a de besoin face et en rapport avec les événements de la vie et lorsque ses deux aspects se rencontreront, le vouloir de l’homme deviendra le pouvoir de l’homme et la conscience supramentale deviendra exécutante de son patrimoine occulte, psychique, universel …

 

(00:22:25) … Tant que l’homme n’aura pas atteint un niveau de conscience mentale supérieure, c’est-à-dire, un niveau de conscience mentale lui permettant de supporter les illusions temporaires que lui crée l’esprit, il sera incapable de bénéficier parfaitement de la présence de l’esprit et il devra continuer à évoluer, c’est-à-dire, à apprendre à reconnaître les illusions égoïques, afin que se situe de plus en plus en lui cette présence cosmique, qui est celle de son double, qui est celle de sa contrepartie universelle. L’évolution de l’homme repose parfaitement et étroitement sur la relation entre lui-même et l’énergie de l’esprit à travers les événements.

 

C’est à travers les événements qui ne coïncident pas avec ce qu’il veut, que l’homme pourra mesurer la présence de son esprit, c’est à travers les événements qui ne coïncident pas comme il veut, que l’homme pourra réaliser que l’esprit est toujours présent en lui, qu’il ne représente pas une entité qui disparaît lorsqu’il en a de besoin, mais qui se retire lorsqu’il semble paniquer temporairement, mais qui se retire simplement pour donner à l’homme la chance de sentir son illusion, sentir son découragement qui est illusoire, sentir aussi son incapacité qui est illusoire …

 

(00:24:57) … L’évolution du pouvoir dans la conscience humaine supramentale se fera dans la mesure où l’homme sera capable d’exercer sa contenance, c’est-à-dire, sa capacité de supporter le temps, c’est-à-dire supporter l’esprit ; lorsque l’homme supporte le temps et supporte l’esprit. Lorsqu’il n’est pas capable de supporter le temps, il astralise l’esprit, lorsqu’il astralise l’esprit il perd conscience, donc il s’assujettit à des personnalités, à des entités dans l’astral qui utilisent son mental pour lui faire croire toutes sortes de choses, afin que lui sur le plan matériel perde le contact effectif avec son double …

 

(00:26:17) … Lorsque l’homme n’est pas conscient de la présence de l’esprit en lui, lorsqu’il n’est pas conscient du rôle que joue le double dans la manifestation de son intelligence, lorsque l’homme n’est pas conscient des lois occultes du mental, il est normal qu’il soit assujetti au découragement lorsque les forces de la vie s’acharnent contre lui, mais ceci fait partie de son karma planétaire. Mais lorsque l’homme devient conscient de l’esprit et qu’il commence à se libérer du karma planétaire, il commence à vivre de la présence de l’esprit en lui, il n’a plus de raison de subir des pensées qui ne sont plus réelles, il n’a qu’à prendre une distance de ses pensées et de se mettre dans le silence astral de sa conscience …

 

(00:30:09) … Lorsque l’homme comprendra parfaitement les lois de l’esprit, il sera suffisamment versé dans la science du mental, dans la science de l’énergie pour ne plus défaillir, lorsque les événements ne coïncideront pas parfaitement, dans un temps, avec ce qu’il veut et lorsqu’il aura passé ce stage, les événements coïncideront de plus en plus avec ce qu’il veut et le vouloir deviendra le pouvoir et l’homme ne souffrira plus de survie sur le plan matériel. L’homme deviendra un être extrêmement créatif, un être en évolution de conscience rapide, un être en voie de construction rapide sur le plan matériel, mais cette construction sera toujours le produit de l’action de son intelligence créative à travers l’ego devenu transparent.

 

Dans la mesure où l’homme manquera de transparence, il y aura une objection de l’esprit, parce que l’esprit ne peut pas permettre que sur le plan matériel ses forces soient utilisées astralement par l’homme inconscient ou incapable de vivre le rythme de l’esprit. Donc dans la configuration de l’esprit, de l’ego et du temps il existe une loi que l’homme nouveau comprendra au fur et à mesure où il s’exercera à supporter le temps de l’esprit. Il existe une loi où la conscience de l’esprit deviendra une avec la conscience de l’ego et où la conscience du temps deviendra une avec la conscience de l’ego, de sorte que l’esprit pourra prendre tout le temps dont il a de besoin pour créer sur le plan matériel les conditions événementielles nécessaires à la structuration psychique du moi créatif de l’homme.

 

C’est dans ce sens que l’homme apprendra à découvrir que les lois du temps sont les lois de l’esprit et non pas des pièges pour que lui souffre pour rien. L’homme conscient ne souffre pas pour rien, il souffre pour quelque chose et plus il évoluera vers une conscience intégrale, plus il intégrera l’énergie, moins il souffrira, plus l’esprit sera en lui capable de se manifester créativement à travers l’ego et plus l’homme verra le temps ou les événements rattachés au temps devenir court, devenir rapide et se développer d’une façon linéaire, mais créative, coïncidant parfaitement avec sa « volution », donc avec son pouvoir …

 

(00:40:22) … L’homme découvrira que la conscience créative fait partie de l’évolution de l’esprit dans la matière, donc, il découvrira que dans la mesure où l’esprit descend dans la matière, la conscience créative grandit et l’ego cessera de se sentir affecté par les événements. L’ego développera une très grande patience et cette très grande patience lui permettra finalement d’utiliser tous les événements, toutes les contradictions, afin de créer dans la vie le « nœud », c’est-à-dire, la capacité de dépolariser l’énergie.

 

En utilisant l’énergie négative et l’énergie positive et en amenant ses deux forces ensemble, l’homme créera le « nœud », le « nœud » cosmique de sa conscience, c’est-à-dire, le point de rencontre entre l’énergie de l’esprit et son mental égoïque transparent. Dans l’évolution de la conscience supramentale, chaque être humain sera amené à créer le « nœud », c’est-à-dire, à faire la rencontre, à joindre les aspects négatifs et positifs de sa conscience pour bénéficier de la synthèse de l’énergie et en arriver un jour à ne plus jamais pouvoir douter de la présence de l’esprit dans son mental, c’est-à-dire, pour en arriver un jour à ne jamais douter qu’ils sont des fils de la lumière. …

Laisser un commentaire