Le couple

Étant une construction basée sur la transmutation de l’âme (mémoire ou effet miroir), le couple laboratoire est une expérience qui doit être vécue pour que l’ego puisse apprendre à travers la souffrance ses propres failles et reconnaître que la mémoire le conditionnant est désuète. Lorsque l’individu comprend que le couple laboratoire est seulement l’expression d’un couple irréel dont la raison fondamentale est l’évolution, il apprend à travailler, à s’outiller afin de transmuter les vieilles mémoires du passé. La destruction d’un couple est toujours reliée à des affrontements entre deux mémoires vivant chacune une polarité différente. Par exemple l’orgueil rencontre l’orgueil afin que les deux souffrent de cet orgueil pour que l’individu puisse s’ouvrir à la nouveauté et reconnaître l’intelligence de l’autre.

Bien sûr, le couple réel demande à ce que les deux aient intégré par expérience ces faits. C’est pourquoi l’expérience est nécessaire, car la croyance ne crée aucune intégration cérébrale parce que sans intégration, l’être est régi sous les lois de l’erreur psychologique conditionnée par ses impressions animistes. L’individu qui se conscientise ne se bat plus pour son ego, mais contre sa propre mémoire lui dictant les futurs émotions et actions pouvant le rendre à des expériences souffrantes. La lutte contre sa propre mémoire, l’astral, c’est s’opposer à son propre subconscient d’acheminer des pensées qui ne lui appartiennent pas, donc l’individu doit savoir qu’une pensée non intelligente ne vient pas de lui, mais d’une forme-pensée qui cherche toujours à le diminuer et à attaquer le partenaire. C’est toujours l’astral qui détruit et affecte la communication de chaque relation. Et aussi longtemps qu’il existera la polarité dans chaque conscience, il y aura expérience jusqu’à ce que les deux consciences neutralisent les dégâts que peut causer des formes-pensées.

Lorsqu’une forme-pensée est transmutée par la création d’une nouvelle forme-pensée, l’individu change sa nature subconsciente. Par exemple : un individu souffrant d’un événement et qui ”maudit” la vie, va continuer de souffrir jusqu’au jour où une nouvelle-forme pensée se crée en lui… rien n’arrive pour rien. C’est toujours l’illusion du libre-arbitre qui fait souffrir les êtres parce qu’ils ne sont pas capables de voir objectivement là où leur esprit involutif a failli. C’est lorsque l’être comprend que l’émotion rattachée à l’événement diminue puisque la personne élimine le libre-arbitre et le concept d’erreur pour se développer une vision évolutionnaire de la vie. Donc, si ce n’est pas pour rien que quelque chose arrive, c’est qu’il y a une causalité dont la forme-pensée crée une programmation d’émotions, d’actions et de décisions qui a une répercussion dans le temps. C’est ainsi qu’un individu explore et commence ses recherches vers des psychologies alternatives pour commencer un cheminement personnel où chaque élément devient outil.

Lorsque l’individu évolue et qu’il rencontre un autre individu dans ce même état de conscience, le couple ne sert plus à la sécurité de l’ego et se base sur une réalité évolutionnaire. Le couple devient alors créatif, car les deux ont le contrôle de par leur volonté sur leur conscience individuelle. Aucun ne sera intéressé à influencer l’autre ou d’insister sur son évolution car chacun sait que l’autre est parfaitement intelligent, car il sait contrôler les anomalies du mental. Ce qu’on appelle spirituellement le couple cosmique est le couple qui ne vit plus d’anxiétés existentielles comme la peur de la folie, de la dépression ou de la séparation, ce couple est en constante régénération par le biais de la conscience régénérative de chacun après chaque choc vécu des événements. Alors, le jour où l’être humain cessera de vivre de l’inconscience de sa mémoire passée, il deviendra maître et bien dans sa peau, donc dans l’intelligence, la volonté et l’amour.
L’être doit connaître les lois de conséquence de chaque forme-pensée involutive, ainsi il reconnaîtra le côté néfaste de sa pensée sur une temporalité de plusieurs années. Cela facilitera le changement de la pensée pour devenir de plus en plus dépolluée. Donc, le couple intelligent est difficile à se créer parce que les individus sont de plus en plus influencés par les forces animiques qui sont reliées à quoi? À tous les mouvements comparatifs et au rythme sociétal, technologique qui emmène des distorsions psychologiques qui conditionnent le corps de désir. Vous pouvez voir des photos partout sur les médias sociaux de couples ou d’accomplissements des autres, vous vivez la comparaison et c’est là que vous vous faites avoir. L’astral n’est pas tant l’effet d’habitation extérieur à soi mais de notre attitude psychologique reliée à des anxiétés existentielles qui emmène l’être à être hors de sa paix d’esprit.

L’astral puise ses forces par ces formes-pensées qui ne font que conditionner l’être à souffrir de la comparaison. Avoir des idéaux n’est pas mauvais en soi, mais le devient quand l’individu se développe une forme d’orgueil qui veut forcer l’évolution de son partenaire et pour quelles raisons? Pour des raisons psychologiques et philosophiques. Le supramental n’est pas une science obligatoire, elle n’est pas essentielle, elle est un outil comme plusieurs autres sciences existant sur la planète. Si l’individu est emmené à vouloir imposer ou à constamment défaire ce qui l’entoure, il ne sera jamais bien parce qu’inconsciemment, il ne verra pas le jeu de sa polarité dans le concept de la conscience supramentale. C’est comme ça que l’astral est né, il est né de par le déchirement du bien et du mal, donc de la polarité de chacune de ces deux énergies qui régit l’involution sur la planète.

Plus les egos régissent sous les lois de l’âme souffriront de l’événementiel, plus les egos deviendront transparents et permettra la création d’un pont entre l’esprit, l’âme et l’ego. Cette fusion énergétique dont le système nerveux devient vecteur de la distribution de cette énergie dans tous les corps subtils créera un nouveau champ magnétique se connectant à un nouveau réseau vibratoire où l’individu sera de plus en plus emmené à vivre de son esprit créatif. C’est ainsi qu’il saura que chaque élément de sa vie pour l’expression de son esprit viendra dans le bon temps et qu’il n’existera plus de distorsions psychologiques par rapport à la souffrance du temps par le corps de désir. Moins le corps de désir prendra place chez l’être, moins il sera attiré à attaquer les autres et ne pas respecter le rythme de chacun puis celui de son esprit. Vu que le corps de désir ne conditionnera pas l’être vers ce sens, il ne souffrira plus de l’inconscience de son acte qui a autrefois détruit son couple. C’est important que l’être se libère de la condition sectaire et dogmatique reliée à des concepts qui doivent lui servir à lui et non à devenir lui-même l’outil de l’enseignement pour des raisons d’orgueil ou de hiérarchisation futile de domination.

C’est pas parce qu’un individu est dans son savoir qu’il est nécessairement plus conscient. S’il est dans son savoir, mais qu’il réduit constamment ce qui l’entoure par l’orgueil de son savoir, il peut être sûr qu’il y a de l’astral et que les informations qu’il perçoit ne sont pas tant particulières à la réalité. La science de l’esprit est universelle et s’interprète dans différentes formes autant dans l’ésotérisme que les nouvelles sciences naissantes. Voilà pourquoi l’évolution, la construction du couple, est si difficile et que les relations humaines le sont également parce que l’individu se dogmatise. La dogmatisation ou la polarité d’une science va toujours détruire et peut emmener un individu à ne plus être capable de rejoindre ses compères humains. Donc, il y a une différence entre une isolation voulue par l’esprit et un isolationnisme dogmatique où l’individu se voit vivre plusieurs séparations autant amoureuses qu’amicales. L’un sert à la régénération de l’esprit et au changement de théâtre pour l’expression de celui-ci, puis l’autre est causé par la polarisation, le fanatisme et l’orgueil dogmatisé.

Le jour où l’être verra et comprendra toute la mécanique de ses illusions, il ne sera plus attiré par la polarité de son ego. Il saura alors construire son couple dans le respect individuel de chacun tout en étant conscient de ses propres besoins fondamentaux. Le couple cosmique est un ensemble vibratoire où les individus sont intégraux et dans la réalité de leur science cosmique.

2 Comments

  1. Merci Samuel, un texte très inspirant. Tu amènes des notions nouvelles que j’ai le goût d’intégrer dret là.

    En lisant je me suis dit que la personnalité est l’ombre au tableau. Qu’est-ce que la personnalité ? C’est le comportement animé par l’orgueuil et la perpétuation de la mémoire, c’est un concept qui combine l’âme et l’égo. C’est inhérent à la vie matérielle, à l’expérience, à l’inconscience.

    Proportionnellement à la perpétuation de la personnalité il y a des conséquences néfastes. Ça met un frein sur l’épanouissement du couple, sur la gestation d’un réseau vibratoire de compères et sur le renouvellement de la programmation. La personnalité ne voit pas qu’elle blesse les autres alors elle récidive, elle incarne l’astral au moment même où elle croit incarner le divin, elle englobe et ralentit le mouvement.

    La nouvelle psychologie amènera la conscience des conséquences mais sans passer par un jugement positif ou négatif sur ce qu’on amène à l’autre. Cette conscience deviendra une science à mesure qu’on ne nourrira plus de tensions émotionnelles moi/pas moi, désir/crainte, tendance/loser, God approved/méchant garçon, glorifiant/infâme…

    1. La nouvelle psychologie des conséquences sera vibratoire, c.a.d. intimement et instantannément négociée entre une haute perception des choses et une haute capacité de tasser tout ce qui manipule la perception.

      Le respect, qui est fait de neutralité, donc de liberté dans la perception, permettra à l’homme de lire librement dans son coeur tout en tassant toutes les mains qui le retiennent à gauche ou à droite.

      Tant qu’on est polarisé, on est marionnetté. L’expérience doit alors recommencer.

Laisser un commentaire